Le temps qu'il faut pour apprendre

Publié le par Himmelweg

"Le temps qu'il faut pour apprendre" est un dit de Doris Lessing. Rarement un écrivain [et son auteur momentané] exprime (par son oeuvre) avec autant de précision un cheminement vers l'extrême jeunesse possible.

Le paradoxe est le suivant: nous naissons dans la plus grande vieillesse c'est à dire que l'héritage symbolique exclu de l'ascendance pèse de tout son poids angoissant - héritage ligaturé dont l'accés reste barré jusqu'à ce qu'un désir de symbolisation vienne réduire l'inconnu/proche en construisant l'arche du passage.

Le cheminement de l'écriture est donc un voyage vers la jeunesse psychique, voyage singulier que ne peut fixer ni les biographies ni les jugements de valeur du choeur du bon sens.

Ecrire c'est également échapper à l'épinglage du jugement de valeur en ne se trouvant jamais là où on nous attend.

palezieux5.jpg














Le Palezieux

Publié dans Du sujet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article